novembre 16, 2018

RDC: la Fecofa sous le viseur du conseiller spécial du chef de l'Etat en matière de lutte contre la corruption

 

Constant Omari Selemani, président de la FECOFA libéré sous caution d’un million de francs congolais (625 $) mercredi dans la soirée. Il a été officiellement libéré pour des raisons de santé. Ses deux vice-présidents, Roger Bondembe et Théobald Binamungu ainsi que le secrétaire général aux sports, Barthelemy Okito, ont aussi été libéré ce jeudi 19 avril.

Suite aux  manques de preuves et à la procédure biaisée, toutes ces incohérences ont permis à ces détenus de recouvrer la liberté, a rapporté un avocat de la défense.

Mais, le parquet près la cour d’appel de Kinshasa- Matete dit continuer les investigations et ces quatre dirigeants sportifs mis en liberté ne peuvent en aucun cas quitter le territoire national, car ils pourraient être  à tout moment convoqués pour répondre aux préoccupations des magistrats et fournir d’amples informations.

Ces quatre dirigeants sportifs avaient été interpelés par les services du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption, Luzolo Bambi, mardi dernier. Ils avaient été soupçonnés de détournements des fonds publics alloués aux équipes nationales de la RDC.