août 20, 2019

RDC : 705.388 candidats finalistes ont pris part à l’épreuve de la dissertation

705.388 candidats finalistes du cycle long et 4923 du cycle court ont participé jeudi à l’épreuve de la dissertation, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo, conformément au calendrier scolaire de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel de l’édition 2018-2019, a indiqué l'ACP.

Les candidats finalistes du cycle long sont repartis dans 2095 centres dont deux (2) sont établis en hors-frontières. Il s’agit des centres de Luanda (Angola) et Cabinda (Angola), dans la province éducationnelle de Kinshasa.

D’autres centres hors session dépendent directement de la province éducationnelle hors-frontière à l’exemple du centre de l’Ituri de Kampala en Ouganda, Nord Kivi1 à Kigali dans le Rwanda, le Sud-Kivu1, Kigoma 2 et 3 à Bujumbura au Burundi ainsi qu’en Tanzanie  pour le Sud-Kivu 2. Tandis que les candidats du cycle court sont  repartis  en 272 centres en RDC.

Le ministre ai de l’ EPSP, Emery Okunji a salué le bon déroulement de cette épreuve marqué par le nombre élevé des filles à celui des garçons pour l’édition 2018-2019  et l’accompagnement du ministère de la Formation professionnelle métier et artisanat.

Il a fait savoir que les centres de Beni et Butembu passeront une session spéciale du 17 au 22 mai prochain  pour des raisons sécuritaire et sanitaire enregistrées dans cette contrée ainsi que le centre de Kasongolunda,  dans la province du Kwango suite à une catastrophe indépendamment de leur volonté. Emery Okunji a, à cet effet, promis l’organisation dans les prochains jours de l’épreuve dans cette partie du pays.

Satisfecit  du ministre de la FPMA pour l’organisation conjointe des épreuves d’EXETAT 2018-2019

Par ailleurs, le  ministre de la Formation professionnelle métier et artisanat (FPMA), Pierrot Uweka s’est dit  satisfait de la franche collaboration dans l’organisation conjointe des  épreuves d’EXETAT 2018-2019, avant de féliciter et d’encourager les parents pour avoir envoyé autant de filles à l’école par rapport au nombre de la participation précédente.

Pour taire certaines rumeurs dues à l’organisation de l’Examen d’Etat 2018-2019, il  a confirmé qu’il y aura un  seul examen et un seul diplôme d’Etat afin de privilégier l’intérêt commun des élèves sur l’ensemble du territoire  national.

La situation globale de la hors-session de 2017 à 2019

Les épreuves hors session de l’année 2017-2018 avaient enregistré une participation de 678.348 candidats  finalistes tandis que celles de 2019 a connu un accroissement des effectifs dans l’ordre de 27.040 candidats soit 3, 98%.

Cette augmentation pourrait  imputer à la scission des provinces éducationnelles passées de 43 à 48 ainsi qu’à la sensibilisation des autorités politico-administratives qui ne cessent d’encourager leurs candidats finalistes à ne pas interrompre le cursus scolaire. Cependant, les effectifs du cycle court professionnel sont passés de 4.947 en 2018 tans disque ceux de 2019 ont connu une diminution de l’ordre  de 24 candidats (0,48%) dont les causes sont difficiles à élucider.

Par ailleurs, le nombre des centres  pour le cycle long, a subi un accroissement de 131 centres soit 6,67%, par rapport en 2018 où il était à 1964 tandis que pour le cycle court, le  nombre des centres était  de 286 en 2018,  une diminution de 14 centres soit (4,89%).

La particularité de l’année 2019 pour les épreuves hors session est que sur 705.388 candidats du cycle long se dégagent 271.914 candidats pour les épreuves traditionnelles, soit 38, 5%. Par contre 4.923 candidats inscrits  du cycle court est de 4500 candidats, soit 91,4% du nombre des candidats aux épreuves traditionnelles.

Le ministre a.i de l’EPSP, accompagné de son collègue de la FPMA, du ministre provinciale de Kinshasa de l’EPSP, Thérèse Olenga ainsi que des inspecteurs généraux notamment, Michel Djamba de l’EPSP et Emmanuel Madilamba de la FPMA, a effectué la  ronde dans quelques centres  de la dissertation de la ville de Kinshasa, notamment l’Athénée de la Gombe, le complexe scolaire Kimbuta, dans la commune de Kasa-Vubu, le collège St Raphael à Limete pour chuter au complexe scolaire Elikya, dans la commune de N’Djili.

 Maniema : 16.592 élèves dont 4.921 filles participent à l’examen de la dissertation

16.592 élèves dont 4.921 filles candidats finalistes du secondaire de la province éducationnelle du Maniema ont participé à l’examen de dissertation de l’Examen d’Etat 2019, a appris l’ACP lors de la cérémonie du  lancement officiel de ces épreuves jeudi, par le gouverneur ai de la province du Maniema, Papy Omeonga Tchopa, à l’école de l’excellence situé dans la ville  de Kindu.

A cette occasion, le gouverneur ai Papy Omeonga Tchopa, a exhorté les élèves finalistes à bien travailler pour montrer ce qu’ils ont appris pendant leur parcours scolaire. Pour l’inspecteur Principal provincial du Maniema, Jean-Marie Mwayesi Bileka, les 16.592 élèves finalistes du secondaire sont repartis dans 54 centres que compte la province éducationnelle du Maniema.

La ville de Kindu a 13 centres avec 6.000 candidats, suivie des territoires de Kasongo avec 3.800 candidats, de Pangi avec 2.200 candidats, de Kabambare avec 2.100 candidats, de Kibombo avec 1095 candidats, de Punia avec 1.000 candidats, de Lubutu avec 500 candidats ainsi que du territoire de Kailo avec 498 candidats.

Il a précisé que la province du Maniema a aussi organisé l’examen  d’état pour les écoles ayant des programmes de cycles courts dans la ville de Kindu, à Kasongo, à Kalima dans le Pangi et à Punia, avant d’indiquer qu’il y a innovation pour les élèves finalistes de section commerciale et administrative qui ont commencé cette année à passer leurs examens traditionnels d’intégration sociale avec le cours de la comptabilité OHADA.

Le directeur de la province éducationnelle du Maniema, Ntumba Ndaye Nestor, a félicité le gouvernement tant national que provincial pour son accompagnement dans l’éducation de qualité en faveur des enfants de la  province du Maniema.

Nord-Kivu : 47.635 candidats finalistes du secondaire participent aux épreuves hors session 2019

Quarante-sept mille et six cent-trente-cinq (47.635) candidats finalistes du secondaire et cent quatre-vingt-deux candidats du cycle court ont débuté ce jeudi, les épreuves hors session de l’Examen d’Etat édition 2019, sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu exceptées les sous-divisions de Beni-ville et Oicha.

Le ministre provincial de l’Administration du territoire, Valérien Mbalitu Twirandi, représentant personnel du gouverneur de province empêché, a procédé au lancement officiel de ces épreuves au Complexe scolaire Teresa Mira de Goma avec la dissertation et rédaction prévues pour ce 02 mai.

Il va s’en suivre les épreuves traditionnelles pour les options techniques, épreuves orales de Français, la pratique professionnelle pour respectivement les 03, 04, 07 et du 08 au 13 mai. Avec à ses côtés sa collègue de l’Education, le représentant de l’Autorité provinciale a rassuré, dans son allocution, tous les élèves finalistes des dispositions d’ordre sécuritaire, matériel et technique pour la passation des épreuves en toute quiétude à travers ses trois provinces éducationnelles qui y prennent part.

Estimant que la jeunesse constitue l’espoir et l’avenir de la nation congolaise, Valérien Mbalitu Twirandi a invité tout un chacun à relire attentivement les thèmes lui proposés avant de s’engager à y répondre dans le respect du temps imparti.

Avant d’ouvrir symboliquement la malle métallique contenant les questionnaires, l’envoyé du gouverneur a fait le tour des salles pour encourager les finalistes, le souhait étant de les voir réussir en masse pour honorer leurs sacrifices consentis par les parents de même que le travail abattu par le corps enseignant.

54 centres ont été retenus en province éducationnelle Nord-Kivu I

Pour sa part, le directeur de l’EPSP Nord-Kivu 1, David Rukat Muteb, a révélé que sa juridiction éducationnelle a retenu cinquante-quatre (54) centres dont 28 centres pour la ville de Goma plus un centre consulaire de Kigali au Rwanda, 6 centres dans le territoire de Nyiragongo et 19 à Rutshuru. Quant aux effectifs, la province éducationnelle Nord-Kivu 1 a retenue, 15.593 candidats au cycle long dont 7.100 filles et 133 candidats dans le cycle court dont 120 filles.

Tanganyika : Examen d’Etat hors session 2018-2019 lancement de l’épreuve de dissertation

Les examens d’Etat hors session dans la province du Tanganyika ont été lancés mercredi au centre de l’institut du lac à Kalemie par le ministre provincial de l’Education, Musa Heri, en présence de l’inspecteur général adjoint de l’EPSP, Pacome Bwalankayi, et de plusieurs autorités scolaires de la place.

A cette occasion, Musa Heri, représentant de l’autorité provinciale, a dans son mot de lancement de l’épreuve de dissertation pour l’examen d’Etat hors session, indiqué que la province du Tanganyika aligne 13.200 candidats élèves finalistes des humanités secondaires qui sont repartis dans deux divisions dont la division 1 basée à Kalemie-ville comprenant en outre les territoires de Nyunzu, Moba et Kalemie territoire avec un total de 5.967 candidats et la division 2 basée dans le territoire de Kabalo, composée des territoires de Kongolo et Manono. Celle-ci aligne à son tour 7.233 élèves candidats finalistes de différents établissements secondaires.

Il a encouragé au nom du gouverneur de la province les13.200 élèves candidats finalistes du Tanganyika pour produire les meilleurs lauréats lors de cette édition de l’examen d’Etat 2019.

Pour sa part, l’inspecteur général adjoint de l’ESPS venu de Kinshasa pour superviser ces examens d’Etat hors session a souhaité au nom du gouvernement central organisateur de ces épreuves un bon travail et une réussite massive des élèves candidats finalistes des écoles du Tanganyika. Ces épreuves se déroulent dans un climat serein, note-t-on.

Environ 16.000 finalistes passent les épreuves hors session dans la province éducationnelle de l’EPSP Tshopo I

Le Directeur de cabinet du gouverneur de province de la Tshopo, Sebastien Mbalanga a lancé jeudi, le coup d’envoi des épreuves hors session de l’examen d’Etat 2018-2019, au centre Kisangani 4 en présence de plusieurs autorités politico-administratives et celles de l’EPSP/Tshopo I.

Dans son discours, Sébastien Mbalanga a précisé nul n’ignore l’importance que chacun de nous accorde au secteur  de l’éducation lequel a un impact dans le processus du développement de la RDC, conformément à  l’art. 15 de l’arrêté ministériel N° 493 2017 du 23 mai 2017 relative à l’organisation des  épreuves de l’examen de l’Etat de fin d’études secondaire et professionnel du cycle long. Par ailleurs, il a salué les efforts du gouvernement central dans la promotion de l’enseignement de qualité en RDC en mettant l’éducation au centre des préoccupations de son programme.

Equateur : 10.375 candidats inscrits aux épreuves hors-session de l’examen d’Etat 2019

La province éducationnelle de l’Epsp/Equateur 1 a aligné pour cette année, 10.375 candidats dont 3.775 filles et 6.600 garçons, a déclaré jeudi à Mbandaka, Hervé Mungeta Makule, directeur provincial de l’Epsp/Equateur 1, lors du lancement officiel des épreuves hors-session de l’Examen d’Etat 2019.

Hervé Mungeta Makule, a exhorté, à cette occasion, les finalistes de les aborder sans panique, ni précipitation, ajoutant que l’épreuve de dissertation qui leur préoccupe en ce jour, permet d’évaluer leur niveau de maîtrise de l’écrit et de réflexion personnelle sur un sujet donné. « Affrontez-la sans complexe parce que vous vous êtes préparés depuis longtemps », a-t-il dit en substance. Selon lui, l’examen d’Etat est un symbole de l’unité nationale dans la mesure où tous les finalistes en sont soumis sans distinction et brise les glaces de la discrimination sur toute l’étendue de la RDC.

C’est une véritable preuve de cohésion nationale dont un diplôme d’Etat en marque le couronnement, a-t-il indiqué, insistant sur le fait que c’est une étape déterminante pour l’avenir intellectuel et professionnel après la formation de longue haleine, caractérisée par divers sacrifices, car il est le clé de voûte pour les études supérieures et universitaires.

Lancement à Kikwit des épreuves de la session de dissertation de l’examen d’Etat 2018-2019

M. Léonard Mutangu Katonga, maire de la ville de Kikwit, a procédé jeudi, au lancement à Kikwit des épreuves de la session de dissertation de l’examen d’Etat édition 2019,  au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’institut Kiese Givens dans la commune de Nzinda, en présence des autorités éducationnelles de Kinshasa, Bandundu et Kikwit. «Cette étape constitue l’aboutissement de formation que vous avez eu depuis l’école primaire. Vous êtes tous outillés pour faire face à ces épreuves», a-t-il dit, avant de remercier les acteurs de l’éducation qui se sont sacrifiés pour la réussite de leur formation et de féliciter les dirigeants de l’EPSP pour l’encadrement des enfants dignes de devenir des futurs cadres du pays.

De son côté, l’inspecteur général adjoint Remy Metela, venant de Kinshasa, a informé l’assistance que la formation des élèves est une préoccupation du gouvernement congolais, raison pour laquelle il organise chaque année ces épreuves en vue d’évaluer leur niveau. Il a profité de l’occasion pour rappeler aux participants que la dissertation nécessite une réflexion et travail personnel, avant de les inviter au travail bien fait et à la discipline pour leur réussite.

Auparavant, une minute de silence avait été observée en mémoire de 8 élèves tués par la foudre dans cette école le mois passé. Dans ce centre, 287 élèves sont attendus dont 107 filles tandis que le chiffre de participants attendus dans la province éducationnelle de Kwilu 2, n’a pas été révélé.

Lancement des épreuves de dissertation édition 2018-2019 dans la province du Kwilu

Les épreuves de dissertation de l’examen d’Etat pour l’édition 2018-2019 dans la province éducationnelle du Kwilu1, ont été lancées jeudi dans la ville de Bandundu, chef-lieu de province par le Vice-gouverneur de province, Nathanaël Mapanda Bwas, en présence des superviseurs nationaux et des notabilités locales.

12.629 candidats dont 5.185 filles soit 48%, ont été inscrits auxdites épreuves dans cette province éducationnelle qui compte 54 centres, a indiqué le directeur provincial de l’EPSP Kwilu 1, Christophe Kamonianane, dans son mot de circonstance. L’autorité provinciale qui a été accompagnée du vice-président de l’Assemblée provinciale, Palin Kiyankayi Yala, a réconforté les finalistes et leur a souhaité les vœux de réussite, avant de leur recommander de plus de responsabilité et de confiance en eux-mêmes et aux parents d’encadrer leurs enfants pendant cette période des épreuves. Aucun incident n’a été enregistré au cours du déroulement de ces épreuves

21.444 candidats inscrits aux épreuves hors session de l’examen d’Etat 2018-2019 au Kongo Central

La province du Kongo Central a enregistré 21.444 candidats dont 16.027 filles aux épreuves hors session de l’examen d’Etat, édition 2018-2019,indiquent lesstatistiques de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) communiquées jeudi, par le ministre provincial en charge de l’Education du Kongo Central, Florian Massaki Nzembele, lors de sa tournée dans les différents centres de Matadi.

Lors de cette cérémonie qu’il a présidée dans l’enceinte de l’institut Mgr Lubaki à Matadi, en présence de l’inspecteur général honoraire de l’EPSP, Prospère Gay, le ministre provincial Masaki a encouragé  les élèves finalistes à maintenir les exploits de l’année passée et à être disciplinés  pendant la passation des examens.

Ils les a informés que les frais  demandés pour la dissertation ont été revus à la baisse de 50.000 FC à 39.000 FC, tandis que le surplus du montant initialement prévu sera déduit dans les 48.000 FC qui seront payés au mois de juin 2019 pour les épreuves ordinaires.

Les finalistes du secondaire encouragés par le gouverneur intérimaire du Kasaï Oriental

Les élèves finalistes du secondaire de la province éducationnelle du Kasaï Oriental qui passent depuis ce jeudi les préliminaires de l’examen d’Etat édition 2018-2019, ont été encouragés à faire confiance à leur savoir et aux enseignements qui les ont encadrés dans leurs écoles respectives en vue de la réussite.

Ces encouragements ont été adressés aux 18.298 finalistes enregistrés dans cette province éducationnelle, lors du coup d’envoi donné par le gouverneur intérimaire Jean-Pierre Mutanda Kabuya dans l’enceinte du complexe scolaire Lumière des Nations dans la commune de la Kanshi.

Le gouverneur de province a effectué également la traditionnelle ronde dans quelques centres de passation pour se rendre compte des conditions de déroulement de cette épreuve. Aucun incident n’a été enregistré, même si certaines candidates ont été contraintes, avant d’accéder dans les centres d’examen, à défaire leur coiffure des mèches interdites cette année par les organisateurs.

Les élèves finalistes parmi lesquels 5.669 filles, ont commencé les préliminaires par la dissertation. Au total, 63 centres de passation sont organisés à travers la province éducationnelle du Kasaï Oriental dont 42 dans la ville de Mbuji-Mayi.

Plus de 30.000 candidats à l’examen d’état pour le Sud-Kivu 1

La division provinciale de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel pour le Sud-Kivu 1 a présenté un effectif de 31.300 candidats dont 47% des filles pour l’édition de l’épreuve d’Etat en 2019, a déclaré l’Inspecteur provincial de l’EPSP, Bernard Tembo, à l’occasion de la passation de l’épreuve de dissertation, marquant le lancement de la session préliminaire de l’Examen d’Etat.

L’Inspecteur provincial de l’EPSP a indiqué que ces candidats sont repartis dans 90 centres ouverts dans la province dont 1/3  est opérationnel à Bukavu. Le gouverneur ad intérim du Sud-Kivu, Adolphe Bizimungu Doli qui a procédé au lancement officiel de l’épreuve au Collège Alfajiri dans la commune d’Ibanda, a lancé un appel aux candidats à faire preuve de sérénité et de perspicacité pour bien passer l’épreuve.

L’autorité provinciale qu’accompagnaient  des membres du comité provincial de l’Examen d’Etat, a fait le tour de quelques centres dans les trois communes (Ibanda, Bagira et Kadutu) pour se rendre compte du déroulement de l’épreuve.

Au centre Bugabo, ouvert au Lycée Wima dans la commune de Kadutu, le gouverneur ad intérim du Sud-Kivu a ordonné aux responsables du centre de permettre aux candidats qui trainaient encore dehors de passer l’examen en attendant la régularisation des litiges relatifs au paiement des frais de participation.

Haut Lomami : 10.394 élèves finalistes du secondaire à l’épreuve préliminaire de la dissertation

10.394 élèves finalistes du secondaire dont 9.919 élèves pour la province éducationnelle du Haut-Lomami 1 et 475 élèves pour celle éducationnelle du Haut-Lomami 2, ont participé jeudi, à l’épreuve préliminaire de la dissertation en prévision de l’examen d’Etat proprement dit en juin prochain.

La cérémonie officielle de lancement de cet examen de dissertation a été organisée au centre du lycée Mahidio à Kamina par la vice-gouverneur et gouverneur intérimaire du Haut-Lomami, Mme Lunda Polipoli Chimène accompagnée de quelques responsables locaux de l’EPSP.

Dans son mot de circonstance, elle a encouragé et souhaité  bonne chance aux  élèves et a émis le vœu de voir cette province sortir des lauréats à l’examen d’Etat pour l’ensemble de la RDC. Pour cette épreuve, la province éducationnelle du Haut-Lomami 1 qui comprend les territoires de Kamina, de Kabongo et de Kaniama, a organisé 17 centres d’examen et la province éducationnelle du Haut-Lomami 2 qui englobe les territoires de Bukama et de Malemba Nkulu a eu deux centres d’examen.

Examen d’Etat : 64 centres de passation de la dissertation dans la province du Sankuru

Un total  64 centres de passation de l’épreuve hors session de l’examen d’Etat édition 2019 sont organisés dans l’ensemble de la province éducationnelle du Sankuru et 12 centres dans le seul territoire de Lodja, a indiqué jeudi l’Inspecteur provincial principal de l’EPSP Sankuru, Gabriel Wikha.

Après avoir remercié Dieu pour sa providence et  rendu un vibrant hommage au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, garant de la nation, l’IPP Gabriel Wikha a déclaré que cette journée du 02 mai 19 ouvre la série dite   hors session  des épreuves de examen d’Etat avec la rédaction de la dissertation qui s’étire à partir de cette date jusqu’au 13 de ce mois de mai.

Il a, à cet effet, exhorté les finalistes à la discipline et à un calme pouvant favoriser le travail  de chaque candidat. Pour sa part, le directeur  provincial de l’EPSP/Sankuru, Grégory Boloma a appelé chaque candidat à mettre en pratique à l’occasion de cette épreuve de la dissertation, tout ce qui lui a été enseigné,  dans le cadre du cours de l’expression écrite, depuis le niveau  élémentaire du secondaire, dans ce qu’on appelait l’initiation  à la composition, en passant par le  degré moyen du secondaire, dans ce qu’on a appelé l’initiation à la rédaction, jusqu’au degré terminal  avec la dissertation qui se  termine avec la pratique au niveau de sixième année.

Il a également invité les élèves à mettre du sérieux dans leur  travail car ils représentent l’avenir de la province et, pourquoi pas, de toute la République. L’administrateur du territoire de Lodja,  Médard  Elonge qui a officiellement lancé l’épreuve hors session de dissertation, a d’abord rendu hommage au Président de la République avant d’exhorter les surveillants à faire correctement leur travail. Il a mis en garde les finalistes contre toute tentative de tricherie avant de leur souhaiter bonne chance.

Ituri : près de 10.000 finalistes du secondaire aux épreuves hors-session de l’examen d’Etat

Près de 10.000 finalistes du secondaire de la province éducationnelle Ituri I étaient attendus dans les trente-un (31) centres pour affronter les épreuves hors-session de l’examen d’Etat édition 2019, a révélé mardi, l’Inspecteur principal provincial de l’EPSP/Ituri 1 Sosthène Shabichimbo lors d’un entretien dans son bureau de travail.

Il avait rassuré les candidats finalistes ainsi que leurs parents que toutes les dispositions étaient prises pour le bon déroulement de ces épreuves dans un climat de sérénité au niveau des trente centres répartis à Mambasa, Djugu, Irumu, la ville de Bunia et un centre à Kampala (Ouganda) où les équipes ainsi que les items des épreuves étaient déjà déployés. Ces épreuves constituent la deuxième étape de l’examen d’Etat avait expliqué inspecteur provincial principal, Sosthène Shabishimbo.

Selon lui, la première journée sera consacrée à la dissertation pour le cycle long et la rédaction pour le cycle court tandis que pour la deuxième journée, les finalistes issus des options non techniques seront soumis à l’épreuve traditionnelle alors que les autres options techniques (Agricole, commerciale) vont affronter l’épreuve de Situation de l’intégration pratique (SIP) concomitamment avec l’épreuve traditionnelle et la défense de rapport de stage.

Par ailleurs l’inspecteur principal provincial Sosthène Shabishimbo a signifié que la pratique des maquis est formellement interdite. Toutefois il a encouragé le type des maquis appelés internat où les élèves sont regroupés dans une école avec une bonne organisation sous l’œil très regardant de surveillants qui sont les enseignants.

En outre, il a appelé les élèves et leurs parents à la vigilance pour éviter de tomber dans le filet des escrocs qui trimballent ces derniers jours, à travers les écoles en faisant croire aux élèves finalistes qu’ils détiennent les questionnaires ou les sujets de dissertation dans le but, a-t-il fait savoir, de soutirer à leurs potentielles victimes de l’argent.

Pour lui, la meilleure façon de bien préparer ces épreuves pour un élève c’est de se mettre résolument aux études plutôt que de gaspiller son énergie auprès de vendeurs d’illusion parce que a-t-il dit s’il y avait autres moyens que les études pour réussir à l’examen d’Etat on aurait pu mettre la croix sur l’école.

Par ailleurs, il a invité les élèves finalistes à éviter les comportements qui sont prohibés au niveau de centres de passation des épreuves notamment, le retard, le mauvais accoutrement, port de téléphone, machine à calculer du type ordinateur, les objets tranchants (couteau, lame de rasoir,) la possession d’une somme au-delà de 500 FC.

Les frais de participation aux épreuves de l’examen édition 2019 est de l’ordre de 81.900 FC payables en deux (2) tranches. La première pendant le hors-session 51.000 FC et la seconde tranche à la session ordinaire 31.900 FC.

3.246 finalistes passent l’épreuve de dissertation à Mwene-Ditu

3.246 finalistes des humanités dont 1.118 filles ont passé ce jeudi, l’épreuve de dissertation de l’examen d’Etat édition 2019, à travers douze centres de passation sur l’ensemble de la ville de Mwene-Ditu dans la province éducationnelle de Lomami.

L’Ecole primaire Diakalenga dans la commune de Mwene-Ditu, a servi de cadre pour le coup d’envoi de ces épreuves lancé par l’adjoint au maire Joseph Koman Tshikunyi. Ce dernier a encouragé les candidats finalistes, avant de leur rappeler que l’avenir repose sur eux.

M. Joseph Koman Tshikunyi a effectué une tournée dans les autres centres de la ville de Mwene-Ditu pour s’enquérir du bon déroulement de cette épreuve de dissertation. L’inspecteur Kalombo, représentant de l’inspecteur principal provincial sur l’axe sud, a loué les efforts consentis par les parents, partenaires incontournables du système éducatif, pour les études de leurs progénitures. Il a aussi  loué les enseignants pour leur dévouement en formant les cadres de demain sans tenir compte des conditions difficiles de travail.

 

Hautpanel.com