novembre 16, 2018

RDC : Le défi du virus Ebola au centre des échanges à la Primature

Le défi que représente le virus Ebola  dans  l’Est de la RDC, précisément dans le Nord-Kivu, a été placé, mardi, au centre des échanges à la Primature entre le Premier ministre Bruno Tshibala entouré de quelques membres du gouvernement et le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix qu’accompagnait le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanon.

Jean-Pierre Lacroix a, à l’issue des échanges,  indiqué qu’ils ont évalué la façon dont ils travaillent en collaboration dans le cadre de la riposte de la maladie à virus Ebola, soulignant qu’ils ont également examiné les voies et moyens de renforcer la coopération dans ce domaine. «Les efforts qui ont été  faits jusqu’à présent ont permis à limiter la progression du virus, mais pour que cette progression soit non seulement contenue mais inversée, il faudra que nous travaillons  davantage», a-t-il martelé.

S’agissant de l’insécurité dans l’Est du pays, Jean-Pierre Lacroix  qui a reconnu l’existence d’une situation sécuritaire difficile dans cette partie du pays, situation caractérisée notamment  par les activités des groupes armés, les  ADF et autres, a fait savoir que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO)  travaille aux côtés des Forces armées de la RDC (FARDC) pour lutter contre ces groupes armés et sécuriser les populations, étant donné que son mandat consiste à appuyer les FARDC.

 « Cette dimension sécuritaire est à prendre au sérieux, pour réussir à la fois à contrer le virus Ebola et  à inverser la progression des menaces des groupes armés afin de permettre à la population de l’Est de vivre normalement et dans la perspective des élections ainsi que de participer le 23 décembre, au même titre que les autres zones de la RDC, aux échéances électorales », a-t-il conclu.