novembre 21, 2018

ZIMBABWE : La ZANU-PF dépose des documents d'opposition à la candidature de l'opposition pour annuler les résultats de l'élection présidentielle Spécial

Le parti au pouvoir en Zimbabwe, La ZANU-PF  (Union nationale africaine du Zimbabwe - Front patriotique ) a déposé mercredi devant la Cour constitutionnelle des documents s'opposant à la demande de Nelson Chamisa, de l'opposition MDC-Alliance, visant à annuler le résultat de l'élection présidentielle remportée par le président Emmerson Mnangagwa.

Chamisa veut que le tribunal le déclare vainqueur ou ordonne une nouvelle élection présidentielle.

L'avocat principal, Munyaradzi Paul Mangwana, a déclaré que le parti d'opposition n'avait pas de dossier et qu'il était simplement en attente.

Il a déclaré qu'il était confiant que la Cour constitutionnelle se pencherait bientôt sur la question pour ouvrir la voie à l'investiture de Mnangagwa.

"Il doit être investi car il est un président légitimement élu de ce pays", a-t-il déclaré.

Lewis Uriri, représentant également Mnangagwa, a déclaré que l’opposition n’avait aucune preuve de ce qu’elle prétendait être des irrégularités lors des élections du 30 juillet, au cours desquelles Mnangagwa avait remporté 50,8% des voix contre 44,3% pour Chamisa.

"Ce ne sont rien de plus que des clowns venant au tribunal pour jouer au jeu qui doit être joué ailleurs. C'est une perte de temps pour le peuple zimbabwéen, mais il a le droit d'être entendu et nous ne doutons pas prouver ce qu'ils prétendent parce qu'ils n'ont aucune preuve de ce qu'ils allèguent ", a-t-il déclaré.

Mnangagwa devait être investi le 12 août mais l’action en justice intentée par l’opposition deux jours plus tôt avait fait échouer les plans.

La Cour constitutionnelle a jusqu'à 14 jours pour se prononcer et si quelqu'un est déclaré vainqueur de l'élection présidentielle, il sera inauguré dans les 48 heures qui suivent.