novembre 13, 2019

Le président Félix Tshisekedi  prononce ce jeudi son tout premier discours à l’Assemblée générale de l’ONU

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, prononce ce jeudi 26 septembre 2019,  à la tribune de la 74ème Assemblée générale des Nations Unies , sous le coup de 17 heures locales (12 heures à New York) , son tout premier discours devant les chefs d’Etat et des gouvernements.

Son discours sera axé notamment sur  la lutte contre la corruption, l'insécurité causée par l'activisme des groupes armés dans certains coins du pays, la dixième épidémie de la Maladie à virus Ebola (MVE),  des questions de politique interne, la coopération entre la RD Congo et ses partenaires extérieurs, le réchauffement climatique, la problématique du départ des troupes de la Mission des Nations Unies pour la stabilité au Congo (MONUSCO). Ces principaux axes avaient été évoqués lors de l'interview qu'avait accordée le chef de l'Etat dimanche dernier à TV5 Monde.

Sur le plan environnemental, le président de la république , Felix Tshisekedi va réitéré son appel au financement de la protection du bassin du fleuve Congo et la forêt équatorial, patrimoine mondial,  qui selon des statistiques disponibles, la forêt constitue 60% du territoire de la RDC. Soit 10% de la surface forestière du monde et représente 90% des besoins énergétiques du pays (10% du PNB, 20% du PIB). Bien plus. Le Bassin du Congo compte 480 espèces de mammifères, 1.090 espèces d'oiseaux, 350 reptiles et 11.000 espèces de plantes.

Cette forêt du Bassin du Congo en RD Congo est victime d'une déforestation constante qui présage sa disparition.

Sur le plan politique, le chef de l’Etat congolais va mettre en exergue les acquis de l'alternance au sommet de l'Etat congolais. Un changement de régime concrétisé par la passation civilisée de pouvoir entre un Président élu sortant, Joseph Kabila et l’actuel Chef de l'Etat Félix Tshisekedi, élu au terme de l'élection présidentielle organisée le 30 décembre 2018.

Félix Antoine Tshisekedi va sûrement décliner les premiers signaux forts de son mandat, notamment la libération des prisonniers politiques et d’opinions, le retour des exilés politiques, la libéralisation des activités politiques, la liberté d’expression, la lutte contre l’insécurité avec en ligne de mire la traque des forces négatives à l’Est du pays, le renforcement de la coopération avec la Monusco, la chasse aux antivaleurs dont la corruption, les travaux d’urgence concernant les infrastructures de base, l’assainissement des finances publiques, l’amélioration du climat des affaires, la relance de la production agricole, industrielle et autres, la lutte contre la déforestation, etc.

Félix Tshisekedi, va solliciter l'appui de la communauté internationale, dans la traque et l'anéantissement des groupes armés qui, depuis plusieurs années, sèment terreur et désolation dans certains coins du pays. En l'occurrence le mouvement terroriste ougandais ADF-NALU et la nébuleuse FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), présents sur le sol congolais depuis plusieurs décennies.

En ce qui concerne la problématique du départ des troupes onusiennes de la RD Congo, par exemple, l'opinion tant nationale qu'internationale comprend depuis le dimanche dernier, la position de Félix Tshisekedi. Pour le président congolais, les casques bleus de la Monusco doivent encore rester pour quelques temps dans le pays, compte tenu du déficit que ce dernier accuse sur le plan logistique.

Il sied de noter que ce premier discours du président de la république est tant attendu par l’opinion publique congolaise et internationale.

Hautpanel.com