septembre 16, 2019

RDC : Le gouvernement du Premier ministre Ilunga Ilunkamba investi à l’Assemblée nationale

Les députés nationaux ont investi ce vendredi 06 septembre 2019, le gouvernement du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba au Palais du peuple à Kinshasa, au cours d’une plénière présidée  par la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda Liyoko à l’issue d’un vote d’approbation illustré par 377 députés nationaux présents dont 375 ont voté pour , 0 contre et 4 abstentions.

En réponse à toutes les préoccupations des élus du peuple, le Premier ministre Ilunga Ilunkamba, accompagné de son équipe gouvernementale, les a d’abord remerciés pour cet exercice républicain au travers leurs formulations et recommandations pertinentes avant de saluer  les convergences de vues entre lui et les députés nationaux.

Pour lui, ces convergences expriment la nécessité de redresser la RDC  à partir de la base en respectant l’intérêt du peuple congolais. Cela traduit aussi sa détermination de cheminer ensemble à l’œuvre de la reconstruction nationale avant de relever que seul le peuple jugera tous, d’où cette nécessité d’agir à l’unisson pour exécuter ce programme ambitieux.

Ces ambitions traduisent aussi la volonté du Président de la République   Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et celle de son prédécesseur, Joseph Kabila Kabange autorité morale du Front commun pour le Congo (FCC) avec sa majorité parlementaire.

Il a également affirmé que son programme est réaliste étant donné qu’il est le fruit d’un diagnostic sans complaisance de la coalition FCC-CACH en demandant aux députés nationaux un soutien inconditionnel.

Entrant dans le vif de son sujet, il s’est appesanti sur quatre secteurs de la vie nationale, à savoir : politique, défense, reconstruction et socioculturel. Ces secteurs seront chiffrés avec chronogramme et indications quantifiables. C’est une véritable vision de reconstruction, de déclarations générales où chaque année, chaque circonscription se retrouvera du point de vue des sources de financement.

Sur le plan diplomatique, il a promis une diplomatie de sécurisation des Congolais à l’étranger. La ministre des Affaires étrangères de son gouvernement prendra langue avec les autorités sud-africaines pour mettre fin à la xénophobie en déplorant quelques victimes enregistrées dans le rang des Congolais sur le sol sud-africain.

En ce qui concerne les perspectives d’avenir, il a relevé que la RDC est un grand pays qui exige de ses habitants une sorte de grandeur dans le comportement et les antivaleurs qui risquent de détourner sa marche vers la prospérité. « Le Congo dans les 30 et 50 prochaines années devra réagir avec responsabilité et patriotisme. L’heure n’est pas à l’invective, l’heure est au travail », a-t-il souligné.

« Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le Président honoraire Joseph Kabila Kabange nous ont montré un bel exemple de « Notre République réellement démocratique et sociale », a-t-il soutenu. 

 

Hautpanel.com