novembre 21, 2018

Antonio Guterres reçoit un message spécial du Président de la République Joseph Kabila

Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, en mission officielle à New York, aux Etats Unis d’Amérique, a transmis vendredi, le message spécial du Président de la République, Joseph Kabila Kabange, au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Le contenu de ce message n’a  été ni  révélé  ni discuté en réunion bilatérale.

Selon les sources proches de la délégation congolaise, l’entretien bilatéral  entre les deux personnalités a tourné autour de l’évolution politique et du processus électoral en RDC, ainsi que de la situation sécuritaire.

Le chef de la diplomatie congolaise a rassuré l’ONU sur la bonne évolution du processus politique et du chronogramme électoral conformément au calendrier publié par la  CENI le 5 novembre 2017.

Léonard She Okitundu a échangé aussi avec  son hôte sur la promulgation de la loi électorale par le Président de la République, l’établissement  des listes électorales,  le budget des élections, sur  l’audit du fichier électoral par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), ainsi que de la publication des listes des partis politiques.

 Il a déploré le « climat de suspicion permanent » et la tendance à une « dramatisation négative outrancière » de la question de la République Démocratique du Congo par certains pays et institutions alors que sur l’échelle démocratique sous-régionale et régionale, la RDC est en avance.

Aucun agenda politique en RDC de l’ONU, affirme Antonio Guterres

Pour sa part, le secrétaire général des Nations Unies a pris note des avancées enregistrées dans le processus politique et a affirmé qu’il n’y a aucun agenda politique en RDC de la part de son organisation qui, selon lui, n’a aucun parti pris et  respecte la souveraineté et la primauté du peuple congolais dans  ses choix politiques qui seront exprimés lors des prochains scrutins.

Antonio Guterres a exprimé de nouveau le souhait des Nations Unies que l’objectif d’organisation des élections apaisées, crédibles et transparentes soit atteint dans les meilleures conditions et dans le respect de la Constitution et des lois de la RDC.

Il a rappelé à, cet effet, que son organisation  est en plein alignement stratégique avec l’Union africaine dans la gestion de la question.

Nonobstant la situation qui demeure préoccupante en RDC, Antonio Guterres a affirmé « qu’elle était de moins en moins inquiétante » comparée à d’autres  sur le continent car, a-t-il épinglé, la solution politique semble se préciser avec l’organisation prochaine des scrutins conformément à l’accord consensuel.

L’envoyé spécial de Joseph Kabila a confirmé cette amélioration reconnue par le dernier sommet de la SADC à Luanda en Angola, qui est revenu sur sa décision de nomination d’un envoyé spécial à cet effet. Le Conseil de sécurité a salué les avancées dans l’organisation des élections dans son  dernier briefing sur la  question.

Le chef de la diplomatie congolaise a, en outre,  eu un entretien privé avec le secrétaire général des Nations Unies et rien n’a filtré de leur tête-à tête, mais l’on croit savoir qu’il s’agissait parmi les questions abordées, celle liée au projet de la visite conjointe ONU-UA prévue à Kinshasa.

Selon les sources proches de la délégation congolaise, par cette visite diplomatique de Léonard She Okitundu, Kinshasa tient à maintenir des canaux étroits avec les institutions réellement habilitées à préserver la paix et la sécurité internationales, notamment les Nations Unies, organe consacré à ce  titre dont le secrétaire général et le Conseil de sécurité sont activement saisis de la situation en RDC