juillet 24, 2019

Au moins 56 morts lors des affrontements entre les forces du régime et les combattants de l'opposition dans le nord-ouest de la Syrie

Les forces du régime et de l'opposition ont été bloquées jeudi dans des affrontements dans le nord-ouest de la Syrie après qu'une avancée de combattants de l'opposition ait tué 56 combattants dans la nuit, a déclaré un observateur de la guerre.

"Les combats se poursuivent alors que des avions et de l'artillerie du régime s'en prennent à la région", a déclaré jeudi matin Rami Abdel Rahman, chef de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (SOHR) basé en Grande-Bretagne.

Des avions russes et du régime ont intensifié leur bombardement meurtrier dans la région d’Idlib, qui compte environ trois millions de personnes, depuis fin avril, malgré un accord de trêve international vieux de plusieurs mois.

Des affrontements ont également eu lieu aux confins de la région, notamment au nord de la province de Hama.

Tard mercredi, les forces de l'opposition, Hayat Tahrir al Sham et des militants alliés, ont pris le contrôle du village et du sommet de la colline de Hama, à Hamameyat, lors d'affrontements qui ont tué 32 forces du régime et 24 autres combattants, a annoncé la SOHR.

Naji Mustafa, un porte-parole du groupe de rebelles du Front de libération nationale allié, a déclaré: "La colline est très stratégique car elle surplombe ... les voies d'approvisionnement des forces ennemies."

Abu Khaled al Shami, porte-parole du HTS, a déclaré que l'attaque après la tombée de la nuit avait arraché le contrôle de la colline "fortement fortifiée" aux forces du régime. 

Nouveau régime offensif

Selon l'Observatoire, plus de 550 civils ont été tués dans le cadre de frappes aériennes du régime et de la Russie sur le nord-ouest de la Syrie depuis fin avril.

Des attaques aériennes mercredi ont à elles seules tué 11 civils, dont quatre enfants, notamment lors de raids qui ont mis un hôpital en état de destruction active, a déclaré le moniteur.

Selon les Nations Unies, 25 établissements de santé de la région ont été touchés, tandis que les combats ont forcé 330 000 personnes à fuir leur domicile.

Un accord conclu en septembre entre la Russie et la Turquie était censé éviter une offensive massive du régime contre Idlib, mais il n'a jamais été pleinement mis en œuvre et HTS a pris le contrôle administratif complet en janvier.

La guerre en Syrie a tué plus de 400 000 personnes et déplacé des millions de personnes depuis le début de celle-ci en 2011 avec la répression brutale des manifestations anti-régime.

Formation du comité constitutionnel

L'ONU est sur le point de conclure un accord avec le régime syrien sur la mise en place d'un comité constitutionnel, une étape attendue depuis longtemps dans un processus de paix bloqué, a annoncé mercredi l'envoyé de l'ONU pour la Syrie.

"Je pense que nous avons réalisé des progrès très solides et que nous sommes sur le point de parvenir à un accord sur la création du comité constitutionnel", a déclaré Gerd Pedersen à la presse après sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères du régime, Walid al Moualem.

L'ONU souhaite convoquer le comité en tant que prochaine étape dans les efforts visant à trouver une solution politique pour mettre fin à la guerre en Syrie, mais aucun accord n'a encore été trouvé sur qui devrait y participer.

Une déclaration du régime syrien a déclaré que les pourparlers avaient bien progressé, mais a également réaffirmé sa position antérieure selon laquelle le comité constitutionnel devrait être une affaire purement syrienne.

Pedersen a également appelé à un retour à la stabilité dans la province d'Idlib, où une offensive du régime a visé le dernier bastion des rebelles et a déclaré qu'une trêve conclue l'an dernier entre la Russie et la Turquie devrait être rétablie.

 

Hautpanel.com