juillet 24, 2019

Sud Kivu : Des moyens matériels et humains ont été mis à la disposition des FARDC afin de rétablir l’ordre à Minembwe

 Le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe a affirmé mardi à la presse que des moyens matériels et humains ont été mis à la disposition de la 33ème Région militaire afin de rétablir l’ordre à Minembwe, territoire de Fizi au Sud-Kivu, où les violences entre les communautés locales ont déjà fait plusieurs morts et de nombreux déplacés ainsi que des villages entiers incendiés.

« Nous avons un grand problème à Minembwe, nous y avons dépêché le commandant région pour mettre ensemble les différentes communautés afin qu’elles dialoguent. Nous avons mis à sa disposition des armes et des militaires pour rétablir l’ordre. Maintenant, je me rends à Minembwe avec les autres leaders de la région, entre autres Azarias Ruberwa et Moise Nyarugabo, pour assister ceux qui passent la nuit à la belle étoile et ceux qui manquent de nourriture et médicaments», a annoncé Vital Kamerhe, dans le cadre d’une mission de « pacification ».

Le lieutenant général Gabriel Amisi Kumba, chef d’état-major général adjoint des FARDC chargé des opérations et renseignements, a séjourné pendant 24 heures la semaine dernière à Minembwe où il a échangé avec les communautés locales et promis l’implication de l’armée pour le retour de la paix.

« S’il y a une main noire derrière, on verra comment s’y prendre pour que la paix revienne. Demain, le chef va écouter chaque communauté et on saura d’où vient le problème pour y trouver des solutions », a dit le major Jerry Gbelo Pazonga, chef de département audiovisuel à l’Etat-major général des Forces armées de la RDC (FARDC).

Pour lui, ce déplacement entre dans le cadre du début des opérations militaires « de grande envergure » dans les territoires de Djugu,  Mahagi (Ituri) et Minembwe (Sud-Kivu), lesquelles ont été annoncées le 30 juin dernier par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Selon la société civile du territoire de Fizi, les violences se sont intensifiées depuis mai dernier dans la région entre les communautés locales Bembe, Nyindu, Mulenge et Fuliro après le meurtre par balle d’un chef coutumier.

Ces violences ont déjà fait plusieurs dizaines de morts et plus de 25 000 déplacés dans les territoires de Fizi et Mwenga. En outre, plusieurs villages ont été incendiés, des écoles détruites et des hôpitaux pillés.

Dans ce contexte, un nouveau commandant, le colonel Honoré Katembo a été installé sur place avec comme mission de stabiliser et sécuriser la région, indique-t-on. 

Hautpanel.com