août 20, 2019

Israël : Des soldats israéliens ont blessé 65 Palestiniens lors d'une manifestation à l'est de Gaza

Au moins 65 Palestiniens ont été blessés mercredi lors d'affrontements avec des soldats israéliens stationnés à la frontière entre l'est de la bande de Gaza et Israël, a annoncé un médecin.

Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré dans un communiqué de presse que 65 Palestiniens avaient été blessés, dont 22 enfants, cinq femmes et trois ambulanciers paramédicaux, lors de manifestations et de rassemblements qui se sont transformés en affrontements avec des soldats israéliens dans l'est de la bande de Gaza.

Les affrontements ont éclaté lorsque les Palestiniens ont organisé un rassemblement près de la frontière avec Israël pour marquer le 71e anniversaire de la Nakba, ou catastrophe, le jour de la naissance de l'État d'Israël et du début de la question des réfugiés palestiniens en 1948.

Des milliers de manifestants palestiniens ont rejoint le rassemblement dans l'est de la bande de Gaza. Ils ont brandi des drapeaux palestiniens, brûlé des pneus, scandé des slogans contre Israël et les États-Unis, lancé des ballons d'incendie criminel dans le sud d'Israël et jeté des pierres sur les soldats.

La plus haute commission de la grande marche du retour et de la rupture du siège israélien a précédemment appelé les populations de la bande de Gaza à se joindre à la marche pour marquer le 71e anniversaire de la Journée de la Nakba.

Les affrontements ont été moins violents que l'an dernier, où 61 Palestiniens ont été tués au cours des mêmes manifestations. Les observateurs ont déclaré que les affrontements de mercredi étaient moins violents, à cause du renouvellement de la subvention humanitaire du Qatar pour six mois supplémentaires.

Le ministère de l'Intérieur dirigé par le mouvement islamique Hamas a annoncé précédemment qu'il déployait des forces de sécurité et de police le long de la frontière avec Israël avant et pendant les manifestations.

Des témoins ont déclaré que des membres des forces de sécurité, qui portaient une veste orange, empêchaient les manifestants de s'approcher des barbelés de la clôture de la frontière entre l'est de la bande de Gaza et Israël.

De hauts responsables du Hamas ont rejoint les rassemblements mercredi, qui ont souligné que les marches et les rassemblements se poursuivront jusqu'à ce que les Palestiniens atteignent leurs objectifs de rompre les 12 années de siège israélien et de récupérer leur droit de retour.

"La résistance est le choix de notre mouvement parce que tout le monde sait que la résistance est le seul moyen de libérer nos terres occupées et volées", a déclaré à des journalistes Khalil al-Hayyah, chef du Hamas à Gaza.

 

Hautpanel.com