janvier 20, 2019

Trump publie un taux de gel des commandes pour les travailleurs fédéraux

Le président Trump a publié vendredi un décret bloquant les salaires des employés fédéraux pour 2019, donnant suite à une promesse faite plus tôt cette année de supprimer l'augmentation généralisée des salaires.

Trump avait annoncé en août qu’il annulerait l’augmentation salariale de 2,1%, qui devait entrer en vigueur en janvier.

La commande annule également «l'augmentation de salaire de la localité», qui ajuste les chèques de paie en fonction de la région du pays où les travailleurs sont détachés.

L’ordre n’a toutefois aucune incidence sur une augmentation de 2,6% du salaire des militaires pour l’année prochaine, qui faisait partie du projet de loi sur les dépenses de la défense signé par Trump en août. 

L’annonce de l’officialisation du gel des salaires intervient alors que des centaines de milliers d’employés fédéraux se préparent pour la nouvelle année, arrêtés ou forcés de travailler sans rémunération en raison de la fermeture partielle du gouvernement qui a débuté la semaine dernière.

Le décret concerne la plupart des 2,1 millions d’employés fédéraux du pays, dont environ 1,7 million vivent à l’extérieur de la région métropolitaine de Washington, DC.

L’année dernière, l’administration Trump a approuvé une augmentation de 1,4% de la rémunération fédérale et de 2,4% de la rémunération de l’armée. 

Plus tôt cette année, le Sénat avait prévu une augmentation de 1,9% de ses salaires dans ses projets de dépenses pour 2019, mais la version du projet de loi présentée à la Chambre ne prévoyait pas une telle augmentation.

Les législateurs pourraient inclure une augmentation de salaire pour les employés fédéraux dans la législation visant à rouvrir le gouvernement, mais les démocrates et les républicains sont actuellement embourbés dans un débat sur les fonds pour le mur frontalier de Trump.

«Nous devons poursuivre nos efforts pour mettre notre pays sur une voie financièrement viable, et les budgets des agences fédérales ne peuvent pas supporter de telles augmentations», a écrit Trump dans une lettre adressée aux dirigeants du Congrès en août, en annonçant des plans pour le gel des salaires.

«Compte tenu de la situation financière de notre pays, la rémunération des employés fédéraux doit être basée sur la performance et alignée de manière stratégique sur le recrutement, la rétention et la récompense des employés fédéraux très performants et de ceux dont les compétences sont essentielles», a-t-il ajouté.

La lettre d'août a suscité des critiques bipartites.

«Nous ne pouvons pas équilibrer le budget sur le dos de nos employés fédéraux et je travaillerai avec mes collègues de la Chambre et du Sénat pour maintenir l'augmentation des salaires dans nos mesures de crédits sur lesquelles nous avons voté en septembre», Rep. Barbara Comstock (R-Va.) dit à l'époque.

La Fédération américaine des employés du gouvernement (AFGE), le plus grand syndicat du pays représentant les employés fédéraux, a exhorté le Congrès à annuler cette décision et à s'en tenir à la proposition salariale du Sénat. 

"Le projet du président Trump de geler les salaires de ces travailleurs patriotes l'année prochaine ne tient pas compte du fait qu'ils sont moins bien lotis aujourd'hui qu'au début de la décennie", a déclaré le président national de l'AFGE, J. David Cox, père.

«Les employés fédéraux ont vu leur salaire et leurs avantages réduits de plus de 200 milliards de dollars depuis 2011 et gagnent aujourd'hui près de 5% de moins qu'au début de la décennie», a-t-il ajouté.