décembre 19, 2018

Trump a déclaré qu'il comptait discuter de "l'arrêt significatif" de la "course aux armements" avec Poutine et Xi

 

Le président Trump a déclaré lundi qu'il espérait pouvoir discuter d'un "arrêt significatif" de la course aux armements avec le président chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine, soulignant que plus de 700 milliards de dollars avaient été réservés à l'armée américaine pour l'exercice 2019.

"Je suis convaincu que, dans le futur, le président Xi et moi-même, ainsi que le président russe Poutine, commencerons à parler d'un arrêt significatif de ce qui est devenu une course aux armements majeure et incontrôlable", a écrit Trump sur Twitter.

Le président a qualifié cela de "fou" que les États-Unis aient dépensé 716 milliards de dollars dans l'armée lors du dernier budget.

Je suis convaincu que, dans le futur, le président Xi et moi-même, ainsi que le président russe Poutine, commencerons à parler d'un arrêt significatif de ce qui est devenu une course aux armements majeure et incontrôlable. Les États-Unis ont dépensé 716 milliards de dollars cette année. Fou!

- Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 3 décembre 2018

 Trump se vantait régulièrement, tout en faisant campagne pour les candidats républicains à mi-parcours, que son administration avait contribué à stimuler un investissement financier important dans l'armée.

Le tweet de lundi survient au lendemain d'une réunion avec Xi au sommet du Groupe des 20 en Argentine, où les deux dirigeants ont déclaré avoir atteint un progrès décisif en matière de négociations commerciales. Les deux pays ont également discuté de la pression visant à amener la Corée du Nord à abandonner son arsenal nucléaire.

Le président a déjà manifesté son intérêt pour discuter de la course aux armements avec les dirigeants chinois et russes en particulier.

Avant une réunion avec Poutine à Helsinki, en Finlande, en juillet, Trump a déclaré qu'il considérait l'interruption de l'existence des armes nucléaires comme un accord "ultime".

Cependant, en octobre, le président avait suscité les critiques de certains alliés et législateurs américains lorsqu'il avait annoncé que les États-Unis ne feraient plus partie du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), établi sous le gouvernement Reagan.

L'accord empêche les États-Unis et la Russie de posséder ou de tester des missiles basés au sol d'une portée de 300 à 3 400 milles. 

Le Kremlin a déclaré la semaine dernière que Trump et Poutine devraient discuter du contrôle des armes nucléaires lors du G-20, mais Trump a annulé leur réunion suite à l'agression russe contre l'Ukraine. Les deux dirigeants ont plutôt parlé de manière informelle.