septembre 16, 2019

Moyen-orient : Israël intensifie les frappes aériennes sur Gaza

La frappe israélienne bloquée à Gaza tue un Palestinien, a annoncé le ministère de la Santé de Gaza, portant à cinq le nombre de morts dans l'enclave en moins de 24 heures et à douze depuis l'assaut lancé dimanche par Israël. Des attaques à la roquette tuées sur des Israéliens, selon Tel Aviv.

Une frappe israélienne dans le nord de la bande de Gaza a tué un Palestinien mardi, a annoncé le ministère de la Santé de Gaza, portant le nombre de morts dans l'enclave à cinq en moins de 24 heures.

La recrudescence de la violence dans l'enclave palestinienne a menacé de contrecarrer les efforts visant à mettre fin à des mois de troubles, les frappes aériennes israéliennes ont également détruit un bâtiment de la télévision du Hamas, alors qu'un barrage de roquettes tiré de l'enclave a tué un Israélien mardi.

Au moins 12 Palestiniens ont été tués, y compris ceux tués lors de nouvelles attaques, depuis l'attaque israélienne sur Gaza dimanche.

Les dernières violences déclenchées dimanche par une opération israélienne bâclée à Gaza semblent être les violences les plus intenses depuis l'attaque israélienne sur Gaza en 2014.

Israël a intensifié ses attaques avec deux jours d’attaques successives d’avions de guerre, d’hélicoptères et de chars.

Sept personnes, dont un commandant du Hamas, ont été tuées lors de l'attaque de dimanche.

Les combats jettent le doute sur les récents accords conclus entre l’Égypte et des responsables de l’ONU pour réduire les tensions. 

Tard lundi, une attaque aérienne a détruit le siège de la télévision Al Aqsa dirigée par le Hamas dans la ville de Gaza.

Les travailleurs avaient évacué le bâtiment et il n'y avait aucun rapport immédiat de victimes.

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a qualifié le bombardement de "agression barbare et effrontée". 

Dix minutes plus tard, la station a repris ses émissions, diffusant des chansons nationales préenregistrées.

Israël a déclaré que la chaîne "diffusait de la propagande violente" et fournissait "des messages opérationnels aux militants". 

Plus tôt lundi, des milliers de personnes en deuil palestiniennes ont inhumé les victimes de l'attaque de dimanche. 

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a dirigé les prières funéraires. 

Israël et le Hamas ont mené trois guerres depuis la prise du contrôle de Gaza par l'Autorité palestinienne soutenue par la communauté internationale en 2007. 

Plus récemment, plus de 2 200 Palestiniens ont été tués, dont plus de la moitié sont des civils, et des dizaines de milliers de personnes se sont retrouvées sans abri. 

Soixante-treize personnes ont été tuées du côté israélien.

Israël et l'Égypte ont maintenu un blocus sur Gaza depuis la prise de contrôle du Hamas. 

Le blocus a dévasté l'économie de Gaza. 

Le taux de chômage est supérieur à 50%, le territoire souffre de coupures de courant chroniques et la plupart des résidents sont incapables de voyager à l'étranger.

Pendant plus de sept mois, le Hamas a organisé des manifestations le long de la frontière israélienne visant en grande partie à lever le blocus. 

Plus de 170 Palestiniens, pour la plupart non armés, ont été tués par des tirs israéliens lors des manifestations. Israël dit qu'il défend sa frontière contre les tentatives d'infiltration des militants.

Au cours des dernières semaines, des médiateurs égyptiens et des Nations Unies ont semblé progresser dans la négociation d'ententes informelles visant à calmer la situation.

La semaine dernière, Israël a autorisé le Qatar à verser 15 millions de dollars à Gaza afin de permettre au Hamas à court d'argent de payer les salaires de milliers d'employés du gouvernement. 

Dans le même temps, le Hamas a réduit l'intensité des manifestations à la frontière ces dernières semaines.

Cependant, la tension récente depuis dimanche semble être une escalade depuis que les forces israéliennes continuent à déployer davantage de forces à la frontière avec Gaza, rapporte Trtworld.