novembre 20, 2018

La RDC à la 4ème conférence internationale sur le commerce illégal d’espèces sauvages

 Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu participe, sur invitation de son homologue britannique Jeremy Hunt, à la 4ème conférence internationale sur le commerce illégal d’espèces sauvages qui se tient à Londres, en Grande-Bretagne.

Sont également présents à ces assises,  les Présidents Ali Bongo du Gabon, Yoweri Museveni de l’Ouganda, Masisi du Botswana et  Son Altesse Royale Prince William du Royaume Uni ainsi qu’une cinquantaine de délégations ministérielles.

En marge de ces assises, le vice-Premier ministre  en charge des Affaires étrangères et son homologue britannique  ont eu une séance de travail bilatérale avec leurs délégations respectives. Au menu des entretiens le processus politique.

She Okitundu a à ce propos, rassuré son hôte  que les élections prévues le 23 décembre 2018 sont entrées dans leur « dernière ligne droite » avec le déploiement prochain du matériel électoral et du démarrage vers fin novembre de la campagne électorale.

Il a indiqué à son interlocuteur que le gouvernement a pris des dispositions  financières, logistiques et sécuritaires pour des scrutins crédibles, apaisés et transparents.

A ce sujet, Jeremy Hunt a salué les différentes étapes franchies et l’esprit d’ouverture de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a permis une étude sur la machine à voter et dont les recommandations ont été rendues publiques par l’ONG britannique « Westminster International ».

Le ministre britannique a renouvelé le soutien de Londres au  processus électoral en cours en RDC, qui permettra le premier transfert pacifique du pouvoir depuis son indépendance, tout en saluant l’engagement du Président Kabila.

Les deux personnalités ont mis un accent particulier sur la coopération bilatérale axée sur le business et les opportunités d’affaires qu’offre la RDC.

Le ministre congolais a apprécié la « nouvelle approche spécifique pragmatique » de la diplomatie de la Grande-Bretagne, membre permanent du Conseil de Sécurité,  qui prend en compte les avancées en RDC contrairement au « dogmatisme » de certains pays européens.

Il a rappelé la volonté du gouvernement de procéder au redimensionnement qualitatif de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) avec moins de troupes mais plus aguerries pour la guerre asymétrique face aux groupes rebelles dans l’Est du pays ainsi qu’une « exit strategy » pour 2020.

Le vice-Premier ministre She Okitundu a profité de l’occasion, pour saluer  la collaboration des experts  britanniques avec le ministère de la Santé dans la lutte contre le virus Ebola  en RDC.

ACP