novembre 16, 2018

Mines: Joseph Ikoli yombo pour une mise en oeuvre exigences et principes relatifs au devoir de diligence du guide de l'OCDE dans ce secteur Spécial

Dans son intervention devant les agents et cadres du ministère des Mines, le Secrétaire général aux Mines, Joseph Ikoli Yombo Y’APEKE, qui a   exposé sur la mise en œuvre des exigences et principes relatifs au devoir  de diligence du guide de l’OCDE dans le secteur miniers

 : enjeux, défis et perspectives, a d’entrée e jeu fait un bref aperçu historique  sur ce qui a motivé l’élaboration du guide de l’OCDE. Pour lui, les conflits interethniques, des guerres civiles et d’agression, la conquête du pouvoir politique et la convoitise des richesses de la RDC par les pays voisins, ont poussés le Conseil de Sécurité des Nations Unies à élaborer des directives pratiques pour mettre fin à cet état de choses. D’où la résolution de l’ONU de 1952 du 29 novembre 2010, laquelle recommande entre autres l’exercice du Devoir de diligence dans les pays de la GIRGL en général et en RDC en particulier.   

Joseph Ikoli Yombo pense que le guide de l’OCDE est aujourd’hui la norme internationale pour lutter contre le financement des conflits et les violations des droits de l’homme dans les chaines d’approvisionnement en minerais dans le monde en général et dans les Etats membres de la CIRGL en particulier. «C’est la norme internationale à laquelle les entreprises se réfèrent lorsqu’elles exercent leur devoir de diligence et mettent en place les processus d’identification, d’évaluation et de gestion des risques au sein des chaines d’approvisionnement dans les zones de conflit ou à haut risque», a soutenu M. Ikoli Yombo.  Il pense que la RDC doit renforcer son rôle de leadership dans la mise en œuvre des lignes directives du Guide de l’OCDE pour que ce rôle soit un puissant appel à l’action pour les autres Etats membres de la CIRGL.  

En conclusion, M. Joseph Ikoli Yombo estime que l’application avec efficience les exigences et les principes du Guide de l’OCDE couplés avec les exigences du Mécanisme Régional de certification de la CIRGL offrent la possibilité en RDC d’instaurer un commerce responsable des minerais non lié aux conflits et à la violation des droits de l’homme.