mai 25, 2019

Les pétroliers saoudiens touchés par des attaques de sabotage

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que les incidents survenus près de la côte de Fujairah étaient "inquiétants et terribles", et a appelé à une enquête.

L’Arabie saoudite a déclaré lundi que deux pétroliers saoudiens figuraient parmi les navires visés par une "attaque de sabotage" au large des Émirats arabes unis (EAU), le condamnant comme une tentative de saper la sécurité des approvisionnements mondiaux en brut.

L’annonce faite par le ministre de l’énergie du royaume, Khalid al Falih, intervient alors que les tensions montaient dans une région déjà secouée par une impasse entre les États-Unis et l’Iran.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annulé une visite à Moscou pour se rendre à Bruxelles au lieu de s'entretenir avec des responsables européens sur l'Iran.

Les Emirats Arabes Unis ont annoncé dimanche que quatre navires de commerce avaient été sabotés près de l'émirat de Fujairah, l'un des plus grands centres de soutage au monde situés juste à l'extérieur du détroit d'Ormuz. 

Les Émirats arabes unis n’ont donné aucun détail sur la nature du sabotage ni sur les auteurs du sabotage.

L’Iran a appelé à une enquête sur les attaques "alarmantes" et a mis en garde contre le "aventurisme" d’acteurs étrangers pour perturber la sécurité maritime.

Un pétrolier immatriculé en Norvège est endommagé

La coque d'un pétrolier immatriculé en Norvège a été endommagée par un objet inconnu au large du port de Fujairah dimanche, a annoncé lundi la société Thome Ship Management. 

"Le capitaine du MT Andrea Victory a déclaré que l'équipage était indemne, mais qu'il y avait un trou dans la coque du réservoir de pointe arrière. Le navire ne risque pas de couler", a déclaré Thome dans un communiqué.

Le navire pèse 47 210 tonnes de port en lourd, selon les données de Refinitiv.

Aucune victime

Les Emirats Arabes Unis avaient précédemment déclaré qu'il n'y avait pas eu de victimes et que les opérations au port de Fujairah étaient normales.

Le détroit, route vitale mondiale pour le transport du pétrole et du gaz, sépare les États du Golfe et l’Iran, qui est plongé dans une guerre de mots avec les États-Unis à propos des sanctions et de la présence de l’armée américaine dans la région.

Falih a déclaré dans un communiqué qu'un des deux navires saoudiens attaqués était sur le point d'être chargé de pétrole brut saoudien depuis le port de Ras Tanura afin d'être livré aux clients de Saudi Aramco, appartenant à l'État, aux États-Unis.

L’attaque n’a pas fait de victimes ni de marée noire, mais a causé des dommages importants aux structures des deux navires, a indiqué le communiqué publié par l’agence de presse officielle SPA.

Des sources commerciales et maritimes ont identifié les navires saoudiens comme étant le pétrolier Amjad et le pétrolier Al Marzoqah, très gros transporteur de pétrole brut (VLCC), propriété de Bahri. La compagnie maritime nationale saoudienne (Bahri) n'a pas répondu à une demande de commentaire.

Falih a déclaré que l'attaque visait à saper la liberté maritime et la "sécurité des approvisionnements en pétrole des consommateurs du monde entier".

"La communauté internationale a la responsabilité commune de protéger la sécurité de la navigation maritime et des pétroliers, afin d'atténuer les conséquences néfastes de tels incidents sur les marchés de l'énergie et le danger qu'ils représentent pour l'économie mondiale", a-t-il déclaré.

"Sabotage" inconnu

L’Administration maritime américaine a annoncé dimanche dans un communiqué que les incidents survenus au Fujaïrah, l’un des sept émirats qui composent les Émirats arabes unis, n’ont pas été confirmés et qu’ils ont appelé à la prudence lors de la traversée de la région. "Le moyen précis d'attaque ou de sabotage est inconnu", a-t-il déclaré.

Plus tôt ce mois-ci, l’Administration maritime a averti que l’Iran pourrait prendre pour cibles les navires de commerce américains, y compris les pétroliers, empruntant les principales voies navigables du Moyen-Orient, dans l’une des menaces que Téhéran fait peser sur les intérêts américains.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a appelé les incidents dimanche aux navires près de la côte de Fujairah « inquiétante et terrible », et a demandé une enquête sur la question.

 

Hautpanel.com