novembre 20, 2018

Rapport Doing business 2019 : La RDC 184e économie mondiale

Le rapport Doing business 2019 de la Banque mondiale rendu public mercredi, indique que les trois réformes que la République démocratique du Congo a initié, à savoir l’enregistrement de la propriété, le commerce transfrontalier et l’exécution des contrats dans le cadre dudit rapport, a suscité des avancées significatives dans l’amélioration du climat des affaires, indique l'ACP.

Selon ce document, ces trois indicateurs ont influé sur la réduction des frais pour sécuriser les titres de propriété, ils ont réduit le temps nécessaire pour exporter et importer les marchandises en mettant en œuvre un guichet unique de commerce extérieur et l’Exécution des contrats en adoptant une loi qui réglemente tous les  aspects de la médiation comme alternative et mécanisme de résolution des litiges.

En dépit de ces avancées, fait-on savoir, la RDC est classée 184ème économie au monde alors qu’elle était 182ème en 2018 sur les 190 que comprennent le monde entier, note la source qui souligne que ce pays s’en tire avec 36,85 points sur 100 en ce qui concerne la «Facilité des affaires» en faisant partie de 40 des 48 économies de la région qui ont mis en œuvre au moins une réforme, contre 37 pour le record précédent.

Elle se classe, pour ce faire, derrière :

  • l’Éthiopie (159ème),
  • le Nigéria (146ème),
  • la Tanzanie (144ème),
  • le Soudan (162ème),
  • l’Ouganda (127ème). Le même rapport  indique qu’un tiers de toutes ces réformes de la réglementation des entreprises enregistrées par Doing Business 2019 concernaient les économies de l’Afrique subsaharienne. Il précise que l’Afrique subsaharienne a enregistré un nouveau record cette année.

Tendances régionales

Par ailleurs, quatre pays d’Afrique subsaharienne, à savoir, le Togo, le Kenya, la Côte d’Ivoire et le Rwanda, figurent dans la liste des 10 pays les plus réformateurs de cette année. Sur les 12 derniers mois, le rapport indique que ces pays ont mis en œuvre 23 réformes au total.

L’Afrique subsaharienne qui obtient ses meilleurs résultats dans le domaine de la création d’entreprises (122ème), affiche en revanche des contreperformances dans  le raccordement à l’électricité (145ème), le commerce transfrontalier (139ème) et le transfert de propriété (131ème). La 16ème publication phare de la Banque mondiale intitulée «Doing Business 2019 : Training for Reform» mesure les réglementations touchant 11 domaines de la vie d’une entreprise.

Cette année, dix domaines font partie du classement sur la facilité de faire des affaires, à savoir : créer une entreprise, traiter les permis de construire, obtenir de l’électricité, enregistrer un bien immobilier, obtenir un crédit, protéger les investisseurs minoritaires, payer des impôts, négocier à l’étranger, faire respecter les contrats et résoudre insolvabilité. Doing Business  mesure également la réglementation du marché du travail, qui n’est pas incluse dans le classement de cette anné