octobre 21, 2019

Le président Félix Tshisekedi a exhorté le Pape François à visiter la RDC en 2021

Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a réaffirmé son engagement à raffermir le partenariat entre l’Eglise Catholique locale et le pouvoir, au cours d’une interview accordée, le week-end dernier  à la radio Vatican, à Rome, en marge de la création du Cardinal Fridolin Ambongo.

Pour le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, l’Eglise Catholique a été toujours du coté du peuple et œuvre pour son  intérêt, ce qui vient confirmer son programme d’actions même s’il y a eu, dans le temps, une certaine incompréhension entre les acteurs politiques et l’Eglise.

Il a, par la même occasion, affirmé l’histoire de sa vie et celle de sa famille, liées à l’église catholique, malgré sa fréquentation à une autre église, avant de rejeter le culte de personnalité et toutes autres antivaleurs autour de lui.

Il a saisi cette opportunité  pour exhorter le Pape François à visiter la RDC son pays en 2021.

Pour le 5ème président de l’histoire de la République Démocratique du Congo, toutes ses mérites reviennent  à Dieu qui l’a créé : «  Moi je crois que c’est à Dieu qu’il faut d’abord rendre gloire par ce que moi je n’ai rien fait de plus que Dieu m’a donné de faire. Donc, le caractère que j’ai, l’intelligence que j’ai, les intentions que j’ai, louables ou pas peu importe, mais si tout cela est apprécié par le peuple c’est par ce que Dieu m’a créé ainsi, je n’invente rien.je l’ai reçu de quelque part et je rends grâce à Dieu »a dit le Chef de l’Etat.

Réagissant à la manifestation de l’opposition lors de son séjour à Rome, le Président de la République  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a exprimé la nécessité d’offrir des opportunités à l’opposition pour qu’elle contrôle réellement l’action du pouvoir.

« Il faut la faire participer au pouvoir non pas  en la corrompant ou en la débauchant mais, en lui confiant des responsabilités en tant qu’opposition de ce pouvoir », a-t-il souligné, avant d’affirmer qu’à sa prise de pouvoir,  il avait demandé à la présidente de l’Assemblée nationale et au président du sénat, de confier, la direction, de certaines commissions sensibles à l’opposition pour qu’elle puisse  contrôler réellement le pouvoir et savoir ce qui se passe dans des différentes institutions du pays ».

Le Président de la République a lancé un message d’amour, à l’endroit de peuple congolais pour un monde apaisé dans la perspective de développement durable en Afrique. « J’envisage un Congo  puissant par la formation d’une jeunesse ingénieuse et innovante », a-t-il soutenu.

Hautpanel.com