août 20, 2019

 Accord entre La RDC et le Rwanda pour des mécanismes préventifs communs pour endiguer la Maladie à virus d’Ebola (MVE) et sécuriser des flux transfrontaliers

La RDC et le Rwanda ont décidé de mettre ensemble des mécanismes préventifs communs pour endiguer la Maladie à virus d’Ebola (MVE) et sécuriser des flux transfrontaliers en  vue de réduire les risques de propagation de la maladie, indique un communiqué conjoint publié à l’issue d’une réunion conjointe tenue mardi à Gisenyi, ville frontalière entre les deux pays.

Selon ce communiqué signé par le ministre ai congolais  de la Santé publique, Pierre Kangudia, et la ministre rwandaise Dr Diane Gashumba,  cela devrait se faire en commun accord et en consultation avec le secteur privé et la société civile pour ne pas affecter les échanges  socio-économiques transfrontaliers entre les deux pays.

Il a aussi été décidé que dans le cadre du renforcement de la coordination en matière de prévention et gestion des cas de la MVE, une équipe des professionnels médicaux rwandais effectueront une mission d’échange d’expérience auprès de leurs homologues congolais.  Enfin, les deux parties ont réitéré l’appel de l’OMS faisant de la MVE une urgence de santé publique de portée internationale.

A l’ouverture des travaux, M. Kangudia avait appelé la communauté internationale à ne pas abandonner la riposte aux seuls pays de la sous-région. «Ce combat pour éradiquer la maladie à virus Ebola n’est pas un combat de la seule RDC et ne devrait pas être d’ailleurs le problème de la seule Communauté économique des pays de Grands lacs (CEPGL), ça doit être le problème de tout le monde, que les gens comprennent que nous devons conjuguer d’efforts pour enrayer cette maladie le plus rapidement possible», avait-il déclaré. Pour sa part,  la ministre rwandaise de la Santé, Diane Gashumba avait indiqué que cette réunion devra aboutir à une feuille de route, l’outil de travail et de lutte contre l’épidémie qui sera présentée au bureau régional de l’OMS et à M. Tedros Adhanom Ghebreyesus pour aller plus vite dans la lutte contre cette maladie.

Des experts des 2 pays  vont se retrouver à Gisenyi  ce mercredi pour finaliser la feuille de route et la budgétiser pour leurs Etats respectifs et pour les partenaires  traditionnels.

La délégation congolaise est constituée du directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat chargé des questions humanitaires Olivier Mondonge, du ministre ai de la Santé Pierre Kangudia, le gouverneur du Nord Kivu, Carly Nzanzu, d’une équipe de coordination de la riposte avec Dr Muyembe ainsi que des responsables provinciaux des services de sécurité.

La RDC partage 7 points d’entrée formelle avec le Rwanda dont 3 en province du Nord-Kivu (grande et petite barrière) et 4 avec la province du Sud Kivu.  Le point d’entrée de la petite barrière se trouvant en plein    ville de Goma avec un flux migratoire autour de 64.000 passagers par jour est le deuxième au monde après  celui  entre l’Inde et le Bangladesh.

Le Rwanda, rappelle-t-on, avait paniqué  le 1er aout  après la déclaration officielle du troisième cas positif dans la ville voisine de Goma. Les autorités rwandaises avaient, même pendant une demi-journée, fermé la frontière avec Goma. Cette épidémie  a déjà fait près de 1999 morts dans l’Est de la RDC.

 

Hautpanel.com