juillet 24, 2019

Le président Felix Tshisekedi promet une série des mesures pour lutter efficacement contre la corruption en RDC

 Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a annoncé jeudi une série de mesures qu’il compte prendre dans un proche avenir pour lutter efficacement  contre la corruption sous ses différentes formes en RDC, au cours de la cérémonie commémorative de la Journée africaine de lutte contre la corruption qu’il a présidée à Kimpesky Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa.

Le thème retenu cette année pour la Journée africaine de lutte contre la corruption est « Vers l’élaboration d’une position africaine commune sur le recouvrement des avoirs ».

Le Président Tshisekedi a annoncé, à cette occasion, qu’il va dans un avenir proche,  signer et déposer les instruments de ratification de la convention de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption.

Cette ratification permettra sans nul doute à la RDC de récupérer les avoirs et  les produits de transactions de la corruption disséminés dans les paradis fiscaux au détriment du bien-être social du peuple congolais.

Sur le plan institutionnel, le Chef de l’Etat a annoncé la création sous peu, au sein de son cabinet, d’un service spécialisé dénommé « Coordination pour le changement de mentalité », (CCM), qui aura entre autres missions, d’assurer la prévention, la sensibilisation et la lutte contre toutes sortes d’antivaleurs.

Le Chef de l’Etat a aussi déclaré qu’il prend l’engagement de pouvoir solliciter et obtenir du Parlement la modification de la loi électorale en ce qui concerne les modes d’élections des députés provinciaux, des gouverneurs de provinces et des sénateurs. Il a aussi fait savoir que des moyens adéquats  et conséquents seront mis à la disposition de la Justice pour lui permettre de bien faire son travail. C’est ainsi que le Président Tshisekedi a appelé tout le  personnel judiciaire, spécialement les magistrats, à rendre une justice équitable sans pour autant céder à la tentation de corruption.

Le Président de la République  a aussi affirmé que le renforcement du cadre légal et institutionnel de lutte contre la corruption requiert de revisiter l’arsenal juridique et institutionnel et de mettre en place d’autres mécanismes et moyens plus adaptés à la mutation du phénomène de la corruption avec des sanctions plus dissuasives.

Félix Tshisekedi a également a appelé les  intouchables corrupteurs et corrompus à la reconversion par la stricte application de la loi. Il a réaffirmé son indéfectible engagement à lutter avec hargne et sans relâche contre la corruption et les actes infractionnels qui lui sont voisins, en l’occurrence la concussion, les détournements des deniers publics, le favoritisme, le clientélisme.

Pour le directeur général de l’Observatoire de surveillance de la corruption et de l’éthique Professionnelle (OSCEP), Saint Augustin Mwendambali, la célébration de la Journée africaine de lutte contre la corruption marque le début de la mutualisation des efforts des dirigeants africains pour communier ensemble contre les pratiques de la corruption qui retardent le développement du continent africain.

Cette cérémonie commémorative organisée par l’OSCEP a été aussi marquée par la prestation remarquable du chanteur Doudou Ntela qui a émerveillé l’assistance en interprétant une chanson qui dénonce la corruption sous toutes ses formes. 

 

Hautpanel.com